Lorsqu’en 1880 le gouvernement français accorde les premiers crédits pour la construction d’une voie ferrée reliant Kayes sur le fleuve Sénégal à Bamako sur le fleuve Niger, il s’avéra indispensable de disposer à Saint-Louis d’un engin de levage susceptible de soulever de très lourds fardeaux, dont certains (les locomotives) pesaient 14 tonnes.

Une première grue fut envoyée mais le navire qui la transportait fit naufrage sur le banc d’Arguin en Mauritanie. Une seconde arriva à destination. Elle avait été commandée aux constructeurs Bon et Lustremant, lesquels fournirent par la suite le mécanisme de la travée tournante du pont Faidherbe.

Cette grue était arrivée en pièces détachées et fut assemblée en 1883 par deux militaires (Peyssoneaux et Tellier) dont les noms sont encore visibles, gravés dans le métal de la grue.

Après le choix de Dakar comme point d’appui de la flotte en 1898, la grue perdit son importance militaire. Elle fut cédée par la marine à la colonie, restant en service jusqu’en 1954.

Cet engin de levage à vapeur est un des seuls au monde à nous être parvenu dans un état de conservation presque parfait.

Source Sénégal online

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here