Selon la légende ,il était peuplé de rabs méchants qui hantaient les circoncis fainéants et pleurnichards. Les circoncis devaient en faire 3 fois le tour avant d’y planter un clou ou une capsule de souvenir. Les étrangers « saluaient la Ville » en descendant un moment pour y laisser aussi leur marque.
Selon la légende, il y’avait 2 baobabs, un male (circoncision) et une femelle (excision. Ce baobab aurait inspiré les contes de Birago Diop
Et de nombreux contes de l’oralité st-louisienne y référent.

Il existe une ASC Guy Séddelé et une grande Association Guy Séddelé.

Guy Séddelé est mort maintenant mais les st-louisiens essaient de le remplacer par le Baobab prés du Lycée Oumar Foutihou Tall.

 

Papa Magatte Ndiaye

Chronique Ndaru Dëmb á ndamag.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here